Propagande d’EDF : un écran de fumée sur les déboires de la filière nucléaire…

Le risque est grand que les enjeux de sécurité soient minimisés et même niés au profit des enjeux de développement capitaliste liés à la filière nucléaire.

Face aux déboires accumulés par la filière nucléaire française, et en particulier à Flamanville, EDF a lancé une campagne de communication qui semble avoir pour objectif de faire pression sur l’Autorité de sûreté nucléaire qui doit rendre son verdict au printemps prochain.

Dans une visite du chantier organisée pour la presse le 16 novembre, la direction d’EDF a présenté cet avis comme s’il était déjà acquis. Les délais seront tenus, le réacteur pressurisé sera raccordé au réseau. EDF dispose de 90% des résultats requis qui, selon ses affirmations, « Les craintes étaient que la cuve ne soit pas assez résistante en cas de choc thermique lié à la réaction nucléaire. Ce que montrent les tests, c’est que cette cuve ne se rompra pas quelles que soient les conditions rencontrées ».

Cette campagne s’intègre dans la tentative, soutenue par le gouvernement, qui vise à coup de faits accomplis à rendre irréversibles les engagements financiers et politiques en faveur de la fuite en avant dans le nucléaire.

Si l’Autorité de Sûreté nucléaire ne donne pas son accord, EDF n’a pas de « plan B ». Selon Xavier Ursat, directeur exécutif d’EDF en charge des projets nouveaux sur le nucléaire, l’enjeu est bien trop important pour la filière « « Ces 10,5 milliards d’euros correspondent au budget que nous avions annoncé en septembre 2015 avec Jean-Bernard Lévy (PDG d’EDF). Il sera tenu. C’est le prix et coût de la ‘tête de série’ française de l’EPR dont nous tirons un retour d’expérience colossal qui va nous permettre d’envisager la suite, et en particulier d’envisager de construire de nouveaux EPR le jour où il faudra renouveler le parc nucléaire français », explique Xavier Ursat. « Ces 10,5 milliards d’euros valident et valideront aussi la technologie EPR, y compris à l’export », ajoute-t-il, évoquant notamment des projets en Inde. » [1]

[1] http://www.francetvinfo.fr/societe/nucleaire/epr-de-flamanville-la-methode-coue-d-edf_1927435.html

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *