Archives de catégorie : grève

80 ans après le front populaire

Nos ami-es de Sotteville à Gauche Vraiment organisent le jeudi 8 décembre, à 17h30, salle Ambroise Croizat, une réunion publique, sur le front populaire avec Jean-Numa Ducange professeur d’histoire à la faculté de Rouen et John Barzman professeur émérite à la faculté d’histoire du Havre.

Alors que la municipalité socialiste de Sotteville organise un mois de commémoration du front populaire, tentant de s’en présenter comme les héritier-es, eux/elles les fossoyeur-se-s des acquis sociaux!

Cette initiative permettra de mieux comprendre ce qui a permis cet immense mouvement social, sociétal même, mais aussi les limites de la situation.

Si certain-es ne voient le front populaire qu’à travers les trahisons, et d’autres qu’à travers les acquis, n’oublions même que cet immense mouvement est d’abord né d’un large front, pour faire face à la montée de l’extrême droite en Europe et en France…des similitudes, des différences, des leçons. Inutile de retenir, autrement que votre soirée, l’accès est libre!

Communiqué du Collectif de Défense des Libertés Fondamentales

Depuis le début des mobilisations contre la loi travail, on assiste à une criminalisation du mouvement social visant syndicalistes, manifestant-e-s, jeunes…

Sur fond d’hégémonie culturelle des idées sécuritaires, la police française se dote de nouvelles armes sous l’impulsion des gouvernements successifs : taser, grenades, flashballs, LBD. On tire à nouveau sur la foule. D’abord expérimentées dans les quartiers périphériques, puis contre les mobilisations incontrôlables, les armes de la police s’imposent aujourd’hui potentiellement contre tous et toutes.
« En blesser un-e pour en terroriser mille », telle est la doctrine des armes de la police.

Arrestations arbitraires, menottages, gardes à vue, mises en examen ….sont le lot commun des fins de manifestation.

A Rouen depuis le 31 mars,  de nombreux jeunes ont été victimes de la répression. Nous les appelons à se manifester et à contacter rapidement le Collectif de défense des libertés fondamentales (CDLF) à l’ adresse suivante : cdlfderouen@gmail.com.

 

Vive la Grève ! Semaine de solidarité avec les Grecs

Grèce,France, Europe : l’austérité tue, la démocratie meurt ! http://aveclesgrecs.com/
Manifestation Paris Samedi 20 juin, 15h Stalingrad
 
« Au nom d’une « dette illégitime » le FMI, la commission Européenne, la banque européenne, entendent dicter au peuple grec de nouvelles mesures d’appauvrissement. Ils exigent la retraite à 68 ans, refusent un système de santé, veulent des privatisations…Les aides, quelques 7 milliards, en sont le prétexte. Une somme à comparer aux quelques 50 milliards joués par 1 seul trader de la société générale, qui en avait perdu 5 en quelques clics, ou comparés aux 7 milliards d’amendes payés par la BNP aux US!
Cequi se joue en Grèce c’est la démocratie: les peuples disposent-ils d’eux mêmes ou Est-ce « les institutions » qui dirigent?
Cequi se joue en Grèce c’est le rapport de force entre le capitalet tous les peuples en particulier en Europe. Est-il possible de mener une autre politique: chaque jour, les médias, les patrons, les politiques disent que non. C’est cette démonstration qu’ils veulent faire. Et dans ce rapport de force international,toutes les forces du capital sont unies….mais il n’en est pas de même au niveau des peuples, des forces syndicales et politiques. Que de sectarismes imbéciles!
  
VIDEO
En quoi la dette grecque et ses relations avec la troïka nous concernent directement :         
Mobilisons! Il n’y a pas d’alternative possible!
 
 

Communiqué Ensemble! Rouen – grève ville de Rouen 20 – 22 juin

Les employé-e-s de la ville de Rouen seront en grève du 20 au 22 juin inclus avec l’ensemble de leurs syndicats ( CGT, FO, SUD, CFDT, CGC ).

Leurs revendications portent sur les salaires, les conditions de travail, la non-reconduction des contrats précaires, le management, le manque de moyens…

Depuis plusieurs mois, les responsables font courir des bruits d’endettement catastrophique de la ville, de risques de cessation de paiement des employé-e-s, de mise sous tutelle préfectorale de la ville. Ces rumeurs venant d’en haut, à cause de la politique d’austérité, ont un but ; il s’agit d’obtenir que les employé-e-s acceptent les licenciements de précaires, une augmentation de la semaine de travail en remettant en cause les 35 heures, le blocage des salaires. Les employé-e-s subissent

Cette situation est la conséquence de la baisse des dotations de l’Etat.

Lors de la campagne électorale des municipales de mars 2014, la liste menée par Ensemble et le Parti de Gauche avait pointé les conséquences budgétaires pour les communes de la politique d’austérité mise en oeuvre par Hollande et le PS.

Ensemble apporte son soutien à cette lutte et invite toutes les forces politiques à gauche du PS, le mouvement social et les citoyen-ne-s à se rassembler pour proposer une politique rompant avec cette austérité qui fragilise tous les services publics, alors que des dizaines de milliards sont offerts sans contrepartie au patronat.

Exigeons la tenue d’un conseil municipal exceptionnel et clarifions les choses :

1. les mesures, prises par ce gouvernement, d’étranglement des collectivités ont-elles ruiné la ville de Rouen ?

2. avec les employé-e-s (bibliothèque, restauration, piscine, écoles, espaces verts et l’ensemble des services techniques et administratifs), exigeons les moyens pour un véritable service public municipal.